Qu’en est il de ce second parcours ?

Pour ce second rendez vous, je ne savais vraiment pas comment il allait se dérouler. Il faut savoir que je suis arrivée dans cette clinique avec déjà tous les examens fait, en 2014. Par conséquent, j’ai grillé des étapes et je suis passée du rendez vous initial à celui de l’IAD. Nous avions étudiez mes antécédents et mes examens.
Pour ce second parcours, mystère le plus complet. Je n’avais moi même pas trouvé de réponse à mes questions.
Le gynécologue a repris mon dossier et nous avons rempli les informations manquantes, parlé de la grossesse et plaisanté sur la magie de la génétique au vu de la blondeur de ma fille (et ses yeux bleus qui sont restés longtemps). On a pris le temps de (re)détailler le protocole, qui est identique à celui de 2014, à un détail prés qui a son importance. Je vais refaire prise de sang / écho en fonction de mon cycle et c’est la clinique, qui décide quand partir. En 2014, je devais attendre qu’ils me rappellent, environ vers 13h, maintenant, c’est à moi de téléphoner entre 14h et 15h, pour obtenir un rendez vous, le lendemain ou le surlendemain et c’est la que ça complique. 1h c’est important quand nous devons faire plus ou moins 600 kms et être à 9h à la clinique le lendemain, surtout avec un facteur supplémentaire : Camille. J’y reviendrai après.
Nous continuons de lire le protocole et j’irai faire un bilan sanguin complet pour avoir tous les éléments pour mon dossier.

Maintenant, se pose la question de l’organisation. J’ai besoin d’anticiper un maximum (sans trop de pression…hum…). L’ensemble sera plus complexe à gérer, je le sais. Les parents des enfants que j’accueille sont quasi tous au courant de ma démarche et me soutiennent, à leur façon. Maintenant, je sais que tous ne peuvent pas s’organiser du jour au lendemain. Je vais donc prendre des journées (sans solde) pour qu’ils puissent anticiper, eux aussi, de leur coté. Je mets un peu tout le monde dans la mouise quand même, surtout ceux qui n’ont personne pour garder leur enfant. Ensuite, Camille. Pour les examens du matin à j11/j13, elle sera à l’école donc ça ok, ça ce corse au moment du départ, précipité, avouons le. Pour ne pas trop la chambouler, ma maman va la gérer le temps du déplacement en Belgique, ce qui veut dire que je devrai m’y rendre seule. Autant ça ne me dérange pas d’être là bas seule, autant la route…pourquoi la téléportation n’existe pas ? Et puis, si ça ne se fait pas / ne fonctionne pas en novembre, il y aura éventuellement un test en décembre, ce qui veut que les conditions climatiques ne m’aideront pas non plus. J’ai commencé à étudier le trajet en train. Sans dire précisément où se trouve la clinique, c’est pas des plus pratique, sans parler d’éventuelle grève ! Peut être louer un jet privé ? Bref, un bordel sans nom.

Voilà un peu ce que je ressasse depuis lundi. Il va me falloir tout décortiquer, trouver la meilleure organisation et surtout me laisser guider et lâcher prise.

Commentaires (2)

  1. Marjomamansolo

    L’organisation travail enfant est le plus dur et le plus stressant.
    Avoir mis les parents au courant est une bonne chose même si ça ne reste pas simple
    Pour Camille je pense qu’il faut encore plus compter sur ta maman pour la prendre n’importe quand dès qu’on te donne le feu vert.

    C’est pas facil je parle en connaissance de cause mais essai de ne pas trop angoisser car ça joue sur tes cycles (1,5 ans pour avoir Hope pour te dire)
    Je croise les doigts pour que babycomète viennent aussi vite que ton étoile

    Répondre
    1. 1plus0egale2 (Auteur de l'article)

      Merci Marjo !

      Répondre

Un commentaire étoilé :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :