Ma fille, ma sensibilité. 

Elle n'a que 20 mois et j'ai déjà le sentiment qu'elle n'est plus un bébé. Cet après midi, après avoir fêté les 3 ans des petites que j'accueille, en leur montrant les photos prises, je suis tombée sur les photos de Camille de l'été dernier.  Cette petite bonne femme sans cheveux qui commençait à peine à tenir debout. 

Nous quittons tout doucement le monde des bébés en s'approchant de ses 2 ans. Il y a déjà eu les 2 ans de l'IAD, ceux du début de ma grossesse ou bien l'annonce de cette petite fille à venir. 2 ans, où sont ils passés ?

Je la vois évoluer tous les jours, m'extasier au moindre mot nouveau qu'elle prononce (tous les 2 jours environ), sourire quand elle me montre ses pieds quand je parle des pompiers, je suis si fière d'elle. De cette évolution et me dire qu'elle sera plus intelligente que moi. Mais.

Ça va trop vite.

Je m'en suis rendue compte avec les quelques jours d'absences de ces derniers temps. Ils ont été très difficiles pour moi, plus que ce que je ne veux l'admettre. Et son retour l'a été tout autant. Des enchaînements de nuits difficiles, le temps de reprendre le rythme. Notre rythme. 

J'ai besoin de savoir comment elle va, de savoir que tout va bien, que tout n'est pas totalement différent de la maison, sans me prendre une réflexion blessante comme quoi je ne peux tout voir, tout maîtriser. Effectivement, c'est le cas mais j'apprends. Je ne suis maman que depuis 20 mois, et lire ça de la part de personnes, qui ont sûrement oubliées qu'elles ont été primi, à un moment donné, m'a fait mal. Ce moment où je n'étais pas bien de ne pas avoir ma fille à mes côtés. Ma sensibilité a été mise à rude épreuve (et ce n'est que le début). Cette même sensibilité me permet de conseiller les mamans qui me confient leurs enfants et je ne veux surtout pas oublier par quoi je suis passée (ou passe actuellement) en leur riant au nez. 

Alors n'oubliez pas d'où vous venez. Peu importe le parcours ou la vie que vous avez (eu) pour avoir votre ou vos enfants, la personne en face de vous, n'aura pas forcément la même conception et sans le vouloir (j'espère), vous blesserez cette personne. 

Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, si j'aurai ou non un autre enfant mais en attendant laissez moi m'inquiéter pour ma fille quand elle ne dort pas à la maison ou qu'elle n'a pas le bon tshirt. C'est mon moyen de l'avoir avec moi en parlant d'elle. Je sais qu'il est important qu'elle voie d'autre personne, merci, sinon elle n'irait pas à la crèche. Le temps passe bien assez vite comme ça.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaire (1)

  1. Pingback: Les images de 2017...#14 | Un plus Zéro égale Deux

Un commentaire étoilé :

%d blogueurs aiment cette page :