1 an après ma reprise de travail, le premier bilan.

Le 19 octobre 2015, je reprenais le travail avec cette nouvelle vie : celle de mon bébé et moi.
Après 6 mois à la maison, j'étais partagée entre retrouver les enfants accueillis avant mon congé maternité, faire connaissance avec les nouveaux et laisser cette douceur de vivre mes journées à la maison, au calme avec #babyetoile.

20 ocotbre 2015

Vu que je n'aime pas faire les choses comme tout le monde, mon parcours le montre bien, j'adore travailler sur planning ! Les horaires atypiques, commencer tôt ou terminer plus tard (je préfère celui-là, rappelle-toi, je ne suis pas du matin) et je trouve ça moins routinier. Sauf que…je n'avais pas compté sur ma perte de neurone intersidérale. C'est qu'il a mis du temps à revenir celui-là, j'ai dû m'appuyer sur mon planning mural, bien visible sur la porte d'entrée (et puis mon agenda numérique et aussi celui sur l'ordi) pour me souvenir des horaires du lendemain, j'étais incapable de me souvenir de plus. J'avais même noté les horaires de crèche, si si…Au fil de l'année, la machine s'est bien remise en route et ma mémoire est revenue petit à petit. Les parents avec qui je travaillais (avant mon congé maternité) étaient super sympa et se sont adaptés à ma nouvelle vie et ont compris que je pouvais être moins flexible sur les changements de planning de dernière minute (et encore, il y en a eu peu). Aujourd'hui avec la nouvelle équipe, ça se passe super, avec toujours une petite accueillie sur planning, je préviens dès que je peux pour un rdv ou autre et on trouve toujours une solution (merci les collègues dispo ! ). J'ai même fait de gros progrès, les horaires de la crèche ne sont plus notés sur mon planning.

Puis qui dit nouvelle vie, dit nouvelle organisation. C'est vrai que les quasi 3 mois de ma puce avaient été un bon entraînement pour la mise en pratique des sorties, la gestion des biberons, des vêtements et machines compris. Et…BIM, il faut tout reprendre à zéro alors que tu commençais tout juste à trouver le bon roulement. Donc…préparation des vêtements la veille? Ok, la crèche a un bib, ok, mais il faut encore préparer la bonne quantité de doses de lait, elle n'y était pas suffisamment pour leur laisser une boite de lait. Puis viendra le déjeuner à apporter en étant certaine qu'elle ait goûté avant avec moi (risque d'allergie, qu'elle n'aime pas toussa…). C'est pareil, trouver le bon rythme, anticiper sur la liste de courses, remplier le placard à ras bord pour être certaine d'assurer au moins pour les 6 mois à venir (je plaisante, enfin quoique…). Depuis septembre, c'est une tout autre organisation les petits pots disparaissent petit à petit et elle a droit à du home made quasiment tous les jours. Faisant déjà le repas des enfants, je n'ai plus qu'à adapter le repas à #babyetoile (mixer, si tu veux) et son plat est prêt pour le lendemain ou va au congélateur. Le week-end, j'essaie aussi de prendre de l'avance en écrivant son prénom sur les compotes de la semaine, restera les yaourts à gérer.

Si on doit parler de mon quotidien avec les enfants, il a changé aussi. Je fais les choses différemment, j'étais très maternelle avec eux et je me rends compte que mes réflexes se sont renforcés. Je verbalise aussi beaucoup plus sur ce que je prévois sur la journée. Les 6 premiers mois ont été assez difficiles, mais depuis tout roule et c'est bien mieux ! De nouveaux enfants sont arrivés, d'autres sont partis. Il reste juste une famille, témoin de mon parcours. Nous vivons aussi nos derniers moments ensemble, contractuellement parlant. Le temps passe si vite !

Coté matériel puériculture, avant ma grossesse, j'étais fan du matériel et je prenais beaucoup de plaisir à flâner dans les magasins en recherche du meilleur pour les enfants. Avec la grossesse, j'ai été frustrée de ne rien acheter ou si peu, étant déjà équipée. Et puis, j'ai lâché prise pour la chaise haute puis la poussette pour son baptême en choisissant au coup de cœur. J'ai vendu ou rangé les accessoires au fur et à mesure, qu'elle grandissait avec un goût amer. Celui du "déjà, ça va trop vite". Mamie vend le transat pour faire place à une petite table adaptée à son âge. Mais c'était sans compter sur le bébé tout neuf qui fait actuellement son adaptation et qui me permet de ressortir toutes les mignonneries gagatesques, des placards et ouais ! Et même qu'un autre arrivera en janvier, pour mon plus grand plaisir. Cette petite étincelle, celle qui est fana des bébés s'est ravivée.

En faisant le bilan, j'ai compris que toute l'année, j'ai aimé m'occuper des grands tant que #babyetoile était petite, toute petite. J'ai peur, oui, de ne pas y arriver, de me laisser submerger avec ce bébé qui arrive. Je me suis occupée de ma fille mais allais-je être capable d'accueillir ce petit nouveau, le premier plus jeune qu'elle. Au final, c'est ça, que j'aime, faire face à des situations inhabituelles et trouver des solutions, me remettre en question. Hier matin, je disais à un papa que je n'étais pas une nounou "St Bernard" mais qu'en est-il vraiment ?

18 ocotbre 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires (3)

  1. Pingback: Les images de 2016...#42 | Un plus Zéro égale Deux

  2. sysy3115

    Un beau résumé de ton parcours , un plaisir de te lire

    Répondre
    1. 1plus0egale2 (Auteur de l'article)

      merci !

      Répondre

Un commentaire étoilé :

%d blogueurs aiment cette page :